Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

" L'esprit humain avance continuellement, mais toujours dans une spirale" - Goethe

Publié par coachingdeveloppement

"Nous nous rencontrerons un jour comme des étrangers, chacun portant en soi un mystère.

Je ne peux pas dire qui tu es, peut-être ne te connaîtrai-je jamais complètement. Mais je suis persuadé qu’étant une personne, tu as le droit d’être toi-même, et que tu possèdes une beauté et une valeur qui sont le plus riche trésor de la Terre. Alors, voici ce que je te promets : je ne t’imposerai aucune identité, mais je t’inviterai à devenir toi-même sans honte et sans crainte.

Je maintiendrai pour toi un espace libre dans ce monde et je défendrai ton droit à le remplir d’une vocation authentique.
Et aussi longtemps que durera ta quête, je te serai fidèle…"


Théodore Roszak

(Sociologue américain et essayiste, décédé en juillet dernier. Il avait popularisé le concept d'écopshychologie il y a une quinzaine d'années).

 

Je vous partage cette jolie citation comme une source d'inspiration dans le cadre de nos relations pas toujours faciles avec les "autres". L'été est en effet souvent source de nouvelles rencontres imprévues (de tentations estivales ??? ) ou hors du cadre habituel, rencontres d'autres vraiment "autres" !

J'entends souvent des récits de relations plus ou moins "toxiques" que me confient des personnes que j'accompagne. Dans les relations de couples comme dans les relations professionnelles d'ailleurs, comment l'entente décrite comme réellement idyllique du début peut-elle se transformer en drame, harcellement, trahison ou même indifférence ?

De la fusion à la fission ou de la fameuse complémentarité entre 2 personnes qui vire à l'absence totale de points communs (!!!) qu'est-ce qui change donc ? Et a contrario, qu'est-ce qui anime les duos "qui durent" ???

Entre parenthèses (pour tordre le cou à une inepsie qui m'agace !) ce n'est pas l'amour qui dure 3 ans, seulement l'attirance initiale de 2 personnes avides de se découvrir ! C'est cet attrait là, qui, oui, effectivement physiologiquement et psychologiquement dure environ 3 ans. Et s'il n'est pas ensuite complété par des "sentiments vrais" pour la personne qu'est l'autre en face de soi, et bien alors cela peut-être vraiment le début de la fin, oui ! (j'aborderai une autre fois la question des sentiments et de leur nature profonde).

A-t-on oublié que pour que ça fonctionne bien entre 2 êtres (au travail aussi d'ailleurs !), il est nécessaire de se sentir "entier" dans toute relation ? Ce n'est pas réservé à l'amitié ou cela semble parfois plus évident, je me demande bien pourquoi ! Sans doute déjà parce qu'il y a moins d'enjeux. D'ailleurs on voit aussi souvent de grandes amitiés se briser lorsque les enjeux grandissent.

Pour que ça fonctionne donc, il est indispensable de ne pas "se couper d'une partie de soi-même". A-t-on oublié que l'autre n'est pas une partie ou un prolongement de soi-même : mon fils, ma secrétaire comme on dirait ma maison ou ma voiture ! Ni une "utilité" : il m'a fait de si beaux enfants ! Elle ne fera jamais la cuisine aussi bien que ma mère...

Apprécier l'autre, en tant qu'autre = être unique = forcément différent de moi ou de ce que j'imagine qu'il est ou devrait être (conjoint, enfant, patron ???) et même en dehors de ce qu'il fait de bien ou non "pour moi", est-ce si difficile ?

Cela demande en tout cas de travailler le "non jugement", de percevoir l'autre dans SA culture, son histoire, sa "carte du monde" comme on dit en PNL.

Cette approche est pourtant commune à 3 types de relations bien connues :

- aux grandes amours et aux grandes amitiés : celles qui (loin de l'histoire des 2 moitiés d'oranges qui maintient la dépendance) permettent à 2 êtres en lien = alliés, de grandir entiers et donc libres, chacun respectant la part de "mystère" de l'autre (c'est bien ce qu'on appelle l'alliance qu'en passant, nos politiques actuels seraient bien avisés de "revisiter" !)

- à toutes les grandes spiritualités (axe d'ailleurs pas forcément décliné dans les religions qui s'en réclament et restent parfois empêtrées dans le pouvoir et/ou la manipulation...)

- aux accompagnants centrés sur la personne accompagnée et notamment ceux qui pratiquent le "coaching de haut niveau". On les trouve souvent (mais pas seulement) dans les démarches qui accompagnent l'épanouissement personnel et/ou professionnel.

 

A philosopher tranquillement cet été sans se prendre trop la tête mais en observant notre entourage.

Allez je vous lance un petit défi : essayez dans les semaines qui viennent de repérer 3 situations qui relevaient d'une perception de l'autre qui vous a semblée déformée par ce que vous aviez envie VOUS que l'autre fasse pour vous et que vous avez interprétée comme n'étant pas en phase avec vos envies à vous...

A suivre ! Ceux qui veulent partager leurs trouvailles sont les bienvenus sur cette page.

Bon été à tous.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article