Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

" L'esprit humain avance continuellement, mais toujours dans une spirale" - Goethe

Publié par coachingdeveloppement

En période d'été, nous avons tous l'occasion à un moment ou un autre de regarder attentivement une carte routière afin de préparer un itinéraire ou de simplement chercher notre chemin ! Nous essayons d'interpréter au plus juste les informations recueillies. Nous sommes fiers d'avoir trouvé le meilleur itinéraire (au choix de chacun, le plus rapide ou le moins encombré, ou encore le plus bucolique !!!).

Et lorsque nous restons perplexes devant des indications contradictoires (ou lorsque notre ami GPS nous annonce gravement : "faites demi-tour dès que possible" !!!) nous avons la preuve, s'il en fallait encore une, que "la carte n'est pas le territoire" ! Tout n'est qu'interprétation et nos interprétations ne recellent qu'une toute petite partie de la réalité parfois.

Parce que la réalité, comme la vérité est multiple puisqu'elle dépend du point de vue ou l'on se place !

Pourtant, revenons sur ce que les vacances peuvent nous apporter comme ouverture d'esprit et dans la manière d'observer et d'interpréter - avec le moins de jugement possible - ce qui se passe autour de nous.

L'été est une période "bénie" s'il en est ! Même pour ceux qui n'ont pas la chance de partir vraiment en congés d'ailleurs. Parce que le temps s'étire autrement quoiqu'on en dise.

Le stress du bureau nous lache un peu et nous avons l'occasion de prendre du recul sur bien des situations. Les rencontres prévues ou non, les lieux découverts ou déjà connus sont autant de sujets d'observation qui nous permettent de se rendre compte de la différence - de la distance parfois abyssale devrais-je dire ! - entre ce que nous avons planifié "en théorie" et ce que la REALITE nous réserve. 

LA CARTE N'EST PAS LE TERRITOIRE.

Il est certain que cela peut être angoissant et génère souvent beaucoup de freins. Oui, les situations nouvelles ne peuvent être totalement contrôlées. Encore plus en matière de relations humaines.

On ne prévoit jamais tout, et alors ??? Faut-il bloquer tout un système pour cela ? Faut-il empêcher son entourage de vivre, ses enfants de bouger ou de sortir, ses employés de prendre des initiatives ?

Poser le cadre n'empêche pas la liberté et ne contraint en rien,l'atteinte de l'objectif ciblé. Comme d'avoir une carte précise de chaque territoire n'empêche aucune exploration "pour de vrai" et ne changera en rien ce qu'EST ce territoire en réalité, ni ce que chaque visiteur en percevra de différent ou de similaire.

En ces temps ou le virtuel est à la mode, c'est bon de le rappeler.

Pourquoi donc faudrait-il toujours vouloir que tout soit réduit à son propre point de vue ? Acceptons de nous laisser agrandir (grandir ?). Ouvrons grand les chemins d'autres "possibles" !

Dans le même genre d'idée, vous ai-je déjà raconté cette histoire d'un mécène de Picasso qui lui avait commandé un portrait de sa femme ? Il fut horrifié en découvrant l'oeuvre terminée ! Il sortit de son portefeuille la photo de son épouse et la tendit au maître en lui disant avec colère : "voici ma femme, votre portrait n'est pas du tout ressemblant !"  Picasso observa longuement et attentivement la photo, la tourna dans sa main, la soupesa et lui répondit finalement : "ah oui, elle est petite, grise et plate !!!" Le mécène resta perplexe un long moment...

Chacun a sa propre carte du monde n'est-ce-pas ! Chacun son interprétation d'une même situation. Et qui dit qu'il ne devrait y avoir qu'une seule interprétation ??? L'expression d'un autre point de vue ne nous agresse en rien !

Gardons-nous de juger sur le vif. Prenons un peu de hauteur de vue sans attendre une occasion spéciale.


Je vous souhaite pour cette rentrée d'accueillir avec étonnement et gratitude les situations nouvelles qui se présentent à vous. Elles seront l'occasion d'expériences nouvelles et j'espère, de bien belles rencontres même si elles sont parfois inattendues.

Je vous souhaite de réussir à ne pas interpréter négativement l'attitude de l'un ou l'autre, qui ne fonctionnera pas comme vous et n'aura pas forcément les mêmes repères, culturels ou professionels. 

Je vous propose cela comme "bonne résolution" pour cette rentrée qui s'annonce déjà active et chargée.

Comme lorsqu'on part en vacances pour une nouvelle destination dont on n'a exploré que la carte, allons-y et avançons en confiance vers l'avenir parce que de toute façon, on ne saura jamais à l'avance de quoi il sera fait !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article