Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

" L'esprit humain avance continuellement, mais toujours dans une spirale" - Goethe

Publié par coachingdeveloppement

Dépoussiéré, le management moderne s'est définitivement débarrassé des vieux principes d'un management rigide (voire psycho-rigide !) issu de principes militaires qui n'ont plus aucun sens dans la sphère économique actuelle où l'entreprise, même "grande" a besoin de prendre de la distance par rapport au champ de bataille afin de garder une bonne vision globale de la guerre économique mondialisée dans laquelle elle s'engage...

Voici les 7 principes de ce qu'on appelle l’agilité en management :

1- Enchanter le client, c’est-à-dire aller au-delà de sa seule satisfaction.

2- Réaliser le meilleur et tendre toujours vers cet objectif.

3- Travailler par itération, se confronter au terrain rapidement et régulièrement.

4- Laisser les personnes s’auto-organiser. Le dirigeant balise le terrain et donne les règles du jeu. Rien de plus.

5- Mettre en place le principe de subsidiarité. Ce sont les plus compétents qui agissent ; le rôle du manager est de se mettre au service des salariés.

6- Se situer dans une démarche d’amélioration continue. Rien n’est figé ; tout évolue.

7- Quand on prône l’auto-organisation, il faut un minimum de communication et de confrontation entre les personnes pour savoir ce que fait et où en est chacun.

 

Ces 7 principes managériaux complémentaires caractérisent ce qu’on appelle désormais l’agilité :

  • La capacité d’anticiper les ruptures de son contexte environnemental mais aussi les conséquences de ses propres décisions et actions, que l'on peut ainsi assumer plus en conscience...
  • Une offre globale avec des produits performants et accompagnés de services "+" permettant une plus grande personnalisation de la relation client,
  • La capacité à innover en permanence dans ses offres et propositions, grâce à une bonne maîtrise des coûts associée à la création de valeur,
  • La coopération, beaucoup en interne afin de chercher à optimiser l'efficacité de l'équipe plutôt que de valoriser indivuduellement chaque fonction, mais aussi en externe vis-à-vis de toutes les parties prenantes, en passant de vraies conventions et en les ajustant au contexte et à l'évolution de la situation, 
  • Une culture service-client où le mot "respect" prend un sens très fort, appuyée sur une organisation par processus et des indicateurs "phares" où chacun a conscience, en interne comme en externe d'être client de l’autre et réciproquement,
  • Une approche saine de la complexité qui fuit la "complication", afin de garder l'humain au centre en favorisant l'adaptation continue des équipes et des services,
  • L'adaptation permanente au changement qui doit être intégrée comme une nouvelle norme "vitale" et non plus comme l'ennemi à abattre !!!

Initialement développées dans le cadre de petites structures, et notamment les start-up informatiques, les méthodes agiles ont fait leurs preuves en "milieu mouvant" et sont désormais adoptées par les grands du CAC 40, d'abord pour les grands projets informatiques à forts enjeux. Comme l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, pour la mise en œuvre de projets informatiques de haute criticité. Et cela gagne de nouveaux secteurs.

Mais l’agilité est bien plus qu’une méthode.

L'état d’esprit agile met l’utilisateur final, et non le process, au centre du projet. Sa satisfaction réelle est l'objectif central, même si celle-ci est mouvante.

L'entreprise, traditionnellement guidée par une logique de contrôle de gestion (besoin, coût, délai), doit être capable aujourd'hui de bousculer ses repères pour mettre en œuvre d’une méthode qui peut paraître déstabilisante, et qui implique un profond changement dans la manière de travailler les uns avec les autres.
Le manager agile  doit se poser en « facilitateur », chargé d’accompagner ses équipes et de les protéger des perturbations extérieures.

La constitution d'équipes aux profils complémentaires est un point clé qui permettra de susciter engagement, responsabilité et autonompie progressive. L'attention particulière au point 7 des principes de l'agilité, c'est la "potion magique" des équipes efficaces !

L'accompagnement par un coach sachant allier la puissance des outils de profilage d'équipes (diagnostic + prise de conscience) et un coaching dynamique qui entraine la performance collective est un atout essentiel. L'équipe prend rapidement son niveau de maturité et sa capacité à s'auto-adapter aux situations complexes et mouvantes...

Des idées à suivre !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nathalie Fondacci 28/05/2014 13:50

Je ne connaissais pas ce type de management, c'est une découverte pour moi.