Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

" L'esprit humain avance continuellement, mais toujours dans une spirale" - Goethe

Publié par coachingdeveloppement

Nombre d'entreprises n'ont toujours pas signé leur plan seniors... Il est temps de s'y mettre et ça peut être très simple et rapide. Qu'attendez-vous donc pour appeler votre coach ???

Quelques entretiens de calage peuvent mettre tout le monde d'accord. Car il ne s'agit pas seulement d'argent ou d'obligations légales.
Or les négociations trainent, les actions ne paraissent pas évidentes à mettre en oeuvre, et puis pourquoi investir sur quelqu'un qui doit partir bientôt de toute façon !!!
Eh bien pour l'avenir de l'entreprise justement ! Pour assurer sa pérénité, pour "passer le relais" en toute sérénité.
Au-délà des procédures, des processus, des documents écrits, il y a une "connaissance intégrée" par ceux qui travaillent depuis longtemps dans une organisation qui n'apparait nulle part ailleurs que "lorsque l'occasion se présente". Et si elle se présente lorsque le "spécialiste" est parti en retraite, c'est trop tard.
Alors nous perdons ce qui a fait le meilleur de nos "richesses humaines" et nous chipotons pour mettre en oeuvre les plans seniors ?

Pourtant lorsqu'on se sent bloqué ou qu'ils y a de trop nombreux freins, quelques séances de coaching peuvent suffire à proposer une autre voie, à valoriser le meilleur et à recentrer tout le monde sur les valeurs qui ont fait ce que l'entreprise est devenue au fil du temps. Il ne s'agit pas de dépenser sans compter ! Les conséquences de la crise ne permettent aucun écart.
 
L'humain dans la plupart des entreprises de nos économies "riches" malgré la crise, est résolument une très grande "richesse humaine".
Qu'en fait-on ?  
"Dans nos petites boites, nous, on respecte les vieux" ai-je entendu récemment ! Et ce mot "vieux", dans la bouche de ce patron de PME qui venait de reprendre une entreprise deux fois trentenaire, ce n'était pas du tout méprisant, c'était au contraire, comme dans la chanson de Jean Ferrat une très haute forme de respect. "Parce qu'ils nous ont tout appris, et que ça reste là, dans les tripes, même si on ne travaillle plus du tout pareil !" a-t-il conclu.
Dont acte. Merci monsieur l'entrepreneur, gardez ça en vous précieusement. Voilà les "vrais patrons" que j'accompagne au quotidien. Ils savent où se trouve la véritable énergie d'entreprendre !

Avec du respect avant tout, quelques journées de formations-actions vraiment choisies et adaptées, un aménagement concerté et individualisé du temps de travail et du passage de relais avec un collègue jusqu'au départ, on peut déjà faire beaucoup pour que chacun y trouve son compte. Et on répond aux obligations légales sans se ruiner et en préservant le "meilleur" ...

Sachons faire une opportunité réelle de cette contrainte.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article